Billet d'humeur - Severine Loureiro - Futur du manager hybride la guérite

Le futur du manager hybride ? La guérite !

Branle-bas de combat dans les Directions RH : il faut former les managers au management en télétravail ! C'est l'un des premiers constats que l'on tire de ces mois en télétravail forcé : le management n'était pas prêt. A leur décharge, personne ne l'était vraiment, mais c'est vrai que les managers comme souvent en première ligne, ont été les premiers à être dépassés. Alors c'est parti, on définit des programmes de formation qui expliquent aux managers qu'il faut prendre des nouvelles de leurs collaborateurs régulièrement, avec en top pratique : se mettre un rappel dans Outlook. Alors pardon d'encore jouer la trouble-fête, mais on a compris ce vers quoi on va là ? On a compris que "travail hybride" ce n'était pas juste travailler dans différents lieux ? On a compris que "travail hybride" c'était une révolution des modes d'organisation et de collaboration ?

J'ai l'impression que les DRH et les dirigeants pensent pouvoir simplement transposer le cadre du travail en entreprise dans un autre lieu physique ? En télétravail, on va tous commencer ses journées à la même heure que d'habitude, déjeuner sur les horaires d'ouverture du RIE où l'on n'est pas, et ranger sa souris à 18h30 comme au bureau. Vous entendez les premiers bruissements des salariés qui se plaignent que leurs journées sont plus longues ? qu'on fait commencer les réunions plus tôt et qu'on les fixe jusqu'à plus tard en fin de journée ? Patience si vous ne l'entendez pas, bientôt on l'entendra plus fort. C'est une erreur de vouloir imposer les règles d'organisation en cours dans l'entreprise au collaborateur en télétravail chez lui. Si vous pensez le contraire, je veux bien votre avis sur le règlement intérieur ? On l'impose au domicile du collaborateur aussi ? il doit l'accrocher dans le couloir à côté de ses WC 😬 ? il n'a pas le droit de vapoter chez lui devant son écran ?

L'enjeu n'est pas de former les managers au management en télétravail, ça c'est le mode pompier, le mode proactif il est un cran après : il faut former les managers à manager dans des cadres différents et multiples. On manageait une équipe dans un cadre définit, demain on managera une équipe dans potentiellement autant de cadres qu'il y a de collaborateurs. Chacun pourra chez lui adapter son organisation de travail à ses besoins personnels. Vous vouliez l'humain au coeur ? Bah le voilà. Mais si vous lui imposer de continuer de suivre le cadre et les règles de l'entreprise alors qu'il est chez lui, en capacité entière d'adapter sa charge et son rythme à ses objectifs, alors ça devient l'Entreprise au coeur, non 🧐 ?

L'enjeu il est dans le choc thermique que ça va représenter pour les managers habitués à ce que l'équipe se cale sur leur rythme à eux. Ils vont devoir se caler sur les rythmes individuels et adapter leur mode d'accompagnement à chaque collaborateur en fonction de son temps de présence sur site, et de ses besoins quand il n'est pas sur site.

Mais le branle-bas le combat ne devrait pas être lié à de la formation ou de l'accompagnement des managers, mais au requestionnement interne de ce que l'on attend d'un manager. Je vais vous faire rire sans doute, mais pour moi, un manager c'est un coach qui est posté dans une guérite et qui tient stand pour ses équipes. Je vous avais dit que ça vous ferait rire, du coup je continue : il est dans sa guérite donc et 80% de sa mission c'est d'être là à suivre ses collaborateurs, à être disponible pour eux en cas de besoin, à définir les plans d'accompagnement les plus adaptés, à arbitrer et trancher les points qui doivent l'être, à défendre les projets, à soutenir les équipes. 80%. Le reste de son job ? s'assurer de l'alignement du quoi (la stratégie) avec le comment (les valeurs) au niveau de son périmètre, définir les orientations, réfléchir aux évolutions de son activité, contribuer aux réflexions stratégiques de sa direction/site/usine/... Voilà ce que ce devrait être un manager pour moi. Ca vous choque que 80% de sa mission ne soit pas dévolue à des dossiers et des projets propres ? pas moi, bien au contraire !

Manager du travail hybride ça ne pourra pas se faire sans un recentrage du rôle du manager sur l'accompagnement des collaborateurs, dont l'individualité sera demain représentée aussi dans le rythme et l'organisation du travail quand ils ne seront pas sur site.

Signature-Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.